Soit à l’écoute de mes propres vœux pour ce Nouvel An

Article : Soit à l’écoute de mes propres vœux pour ce Nouvel An
30 décembre 2013

Soit à l’écoute de mes propres vœux pour ce Nouvel An

271*186
271*186
276*183
276*183

Ce billet traduit quelques témoignages de personnes qui ne se sentent pas assez écoutées de leur entourage. Chaque année on leur souhaite  joie, paix et amour. Mais au au plus profond d’elles ce qu’elles veulent, c’est seulement dire ce qui ne va pas,  exprimer leurs propres vœux et que ces vœux se réalisent comme tant souhaité.

Une année s’en va, une autre s’en vient. Le temps fait toujours son chemin. Chaque année apporte une marque indélébile, de nouvelles circonstances, de grandes découvertes et accueille de nouvelles vies. Chaque année peint le tableau du monde à sa manière et nous fait découvrir un autre aspect de la vie teintée de ses propres couleurs.

A l’arrivée d’un Nouvel An, l’usage se fait toujours de souhaiter ou d’adresser des vœux les meilleurs à une famille, une communauté ou à tout le monde. A cet effet, certains vœux se réalisent, d’autres se renouvellent chaque fin d’année. A bien observer, il y a des vœux qui ne se réalisent pas.

Vu l’importance des vœux, ils ne doivent pas être prononcés de n’importe quelle façon. Chaque parole, chaque mot, chaque geste ne sont pas simples ou le fruit du hasard. La parole est créatrice, transformatrice et bénéfique. Pour qu’un vœu se réalise, il doit être exprimé selon le goût de la personne en question. Il y a longtemps qu’on fait des vœux ou des souhaits sans demander à la personne en question : est-ce cela que vous souhaiteriez vraiment ? Est-ce que vous croiriez à ça ? Ces vœux expriment-ils vos sentiments, vos émotions ou vos perceptions ?

Pourquoi ne pas donner à chaque personne sa liberté d’exprimer ses sentiments et ses propres souhaits. De prononcer ses propres mots pour exprimer ses états d’âme, ses émotions, ses perceptions ou ses affects. Chaque personne a le droit d’être écoutée et dire ce qu’elle voudrait réellement.

Voici quelques témoignages recueillis

-Un vieillard disait : J’ai passé dix ans dans ma vie à enlever la vie des autres. J’ai tué les mères, les pères de famille, violés les jeunes filles, battre les gens et maltraité les autres. Je suis tout, sauf un homme de bien. Maintenant, je n’en peux plus de supporter ce fardeau. La culpabilité me ronge le cœur. Tous ces hommes sont constamment devant moi et je me sens mal. Pour ce Nouvel An, je n’aimerais pas qu’on me fasse des souhaits, plutôt qu’on m’écoute. Je voudrais me confesser devant tous ceux et celles à qui  j’ai fait du mal. Je voudrais libérer mon esprit en leur demandant de me pardonner. Mon plus grand souhait : j’aimerais qu’on me pardonne pour que je parte en paix.

-Pour un couple divorcé
Le mari disait : ça fait deux ans que notre relation s’est rompue. Elle partait avec mes deux enfants. Dès lors ma paix est troublée, je ne suis plus l’homme que j’étais autrefois. En cet instant, je voudrais qu’elle soit à mes côtés avec les enfants. Je voudrais leur demander pardon et  tout recommencer à zéro. Je voudrais leur offrir mon plus profond sourire et mes sincères affections.

-Des handicapés disaient : Les médias parlent trop fort et ils empêchent de nous faire entendre nous-mêmes. Ça fait longtemps qu’on nous abandonne et nous méprise à cause de notre capacité réduite. Notre état sert de profit pour certaines organisations et pour certaines gens. A chaque Nouvel An, hypocritement ils nous disent : paix, amour et santé. Cette année, nous aimerions qu’ils nous écoutent. Nous avons une vie comme tout le monde. Ne nous regardez pas avec un air pitoyable. Nous voulons exprimer également notre sourire. Nous voulons intégrer dans cette société sans être discriminés. Nous voulons vivre en paix.

Suite à ces témoignages, j’ai compris qu’il y a beaucoup de gens qui voudraient être écoutés tout simplement. Nous devons leur  accorder une attention soutenue en ce moment spécial pendant qu’ils formulent leurs propres vœux de Nouvel An.

Partagez

Commentaires