Rien ne sert de courir, il faut partir à point

24 janvier 2014

Rien ne sert de courir, il faut partir à point

259*194
(credit photo:alertsfromambert.blogspot.com_
259*194
(credit photo:alertsfromambert.blogspot.com_

Les conditions de transport en Haïti sont très précaires et suscitent de grandes réflexions. Tenant compte, l’usage massif des motocyclettes. A bien observer les motocyclettes, un moyen de transport idéal pour être à temps à l’école, aux travaux ou pour se rendre plus facilement d’un endroit à l’autre. Malgré ces bienfaits à la population, également c’est un grand danger pour la population et pour l’avenir de ce pays.

En Haïti, depuis ces dernières années, l’usage de la motocyclette comme moyen de transport est un privilège. C’est le moyen de transport de prédilection par excellence. C’est un phénomène observable tant en milieu urbain qu’en milieu rural.

Le nombre de motard augmente de jour en jour. Adolescents, jeunes et adultes tous veulent se procurer d’une moto. De ce fait, les raisons sont multiples. Par conséquent, il existe un manque d’infrastructure au niveau de la circulation. A l’attente d’un taxi, les gens sont nombreux. Et, l’accès à un taxi est monstrueux. Une foule immense pour peu de taxis. A l’arrivée d’un taxi, commence une véritable bataille. Une véritable lutte s’engage. Les plus forts seront les premiers servis. Les gens qui ne sont pas de véritables lutteurs préfèrent attendre plus de 30 minutes ou plus d’une heure. Parfois, ils préfèrent retourner chez eux.

Cette situation augmente la tension et met les gens sur les nerfs. Même après avoir trouvé un autobus ou un taxi, on n’est pas encore rassuré, vient ensuite l’embouteillage. Les parents qui conduisent leurs enfants à l’école s’inquiètent encore plus. Quand les enfants sont en retard, ils n’auront plus accès à la salle de classe. Plusieurs retards sont synonymes de renvoi. Plusieurs retards au travail prouvent également qu’on n’est pas trop crédible. Une lettre de blâme s’ensuit et même parfois la révocation de ce dernier. Imaginez donc, perdre un emploi dans ce pays règne le chômage ! Ce n’est pas possible !
Pour pallier à cette situation, les demandes en motocyclettes sont fréquentes. Pas d’embouteillage pour les motards. Ils se faufilent dans un espace très restreint. Ils arrivent toujours à point nommé. C’est un moyen salutaire pour les gens en situation difficiles.

Pour les motards, c’est un moyen qui leur permet de subvenir au besoin de leur famille et d’en tirer profit économiquement. Certains motards prennent un contrat pour 1 an. Tout au long de cette Anne, chaque mois il donne de l’argent au propriétaire, après un an cette moto les revient de droit. En partie, ça diminue le nombre des chômeurs.

Quelques conséquences sus aux transports des motocyclettes.
Puisque la demande est forte sur le marché, beaucoup de jeunes qui devraient être à l’école ou à l’université abandonnent leurs études catégoriquement. C’est comme-ci, il dit à leurs parents : Au lieu de payer tous ces frais, m’acheter des livres. Pourquoi ne pas m’acheter une moto ? C’est beaucoup plus rapide pour rentrer de l’argent. Je pourrais même te rembourser sous peu. Cependant, imaginez si une grande quantité de jeunes n’iront pas à l’école ou à l’université, que deviendrait ce pays dans 20 ans ou dans 50 ans. Les jeunes ne sont-ils pas l’avenir de ce pays ? Comme dit l’autre: Tant vaut l’éducation, tant vaut la nation.

Parmi eux, certains manquent d’expériences et sont très imprudents. Ils ne suivent aucun cours, pour avoir les instructions nécessaires pour circuler en toute liberté. Ils font des excès de vitesse. Ils sont imprudents et respectent guère les feux de circulation. Beaucoup d’entre eux ne portent aucun casque. En toute évidence, la population est en danger. Par conséquent, les accidents sont plus fréquents dans ce pays. Les gens sont victimes. Suite aux accidents, laissant des parents sans enfants, des enfants orphelins et des familles endeuillées. Eux aussi meurent en grand nombre. Suivant les statisques, pendant une journée sur 10 accidents, 7 sont pour la plupart des motocyclettes. Ça a augmenté le nombre des gens handicapés dans ce pays. Des jambes et des bras amputés. Au niveau de la tête, les victimes sont nombreuses. Les médecins ou les orthopédistes ne croient pas à leurs yeux pour tant de victimes reçues dans une journée. L’excès en tout, nuit. Ils portent une quantité de personnes dépassant la capacité de cet engin. Vous serez surpris de voir même 5 ou 6 personnes sur une seule motocyclette. Mais, ce n’est pas croyable !

Ce phénomène n’est pas innocent à la baisse de la production nationale. Surtout dans le milieu rural, certains agriculteurs préfèrent vendre un lopin de terre pour acheter une moto. Avec, il envisage une rentabilité le plus rapide que possible. Dans le milieu rural, les stations abondent de motocyclettes. Les clients sont nombreux également. A cet effet, les terres sont délaissées. Ils perdent patience à cultiver la terre.

Les motocyclettes sont de bons moyens de transports. C’est aussi primordiale pour les motards tant pour les clients. Un très bon moyen sur le plan économique et en termes de services. Cependant, c’est un bon serviteur et un mauvais maitre. A court et à long terme, l’abondance des motards dans ce pays entraînent de graves conséquences sur l’avenir de ce pays.

Partagez

Commentaires