De la cerise au gâteau

Article : De la cerise au gâteau
31 janvier 2014

De la cerise au gâteau

259*194
(credit photo: lesdouceursdegenny.blog)
259*194
(credit photo: lesdouceursdegenny.blog)

Je dédie ce billet à tous le staff de l’atelier des medias, au staff de mondoblog, à tous les blogueurs (ses) partout et ailleurs et à tous les lecteurs. Mondoblog constitue une famille sans précédente. Je partage tous mes respects, mes sincères sentiments et toutes mes félicitations à tous ceux et celles qui ont travaillé pour consolider cette grande famille. Comme dit ce dicton : Un seul homme tue l’éléphant tout le village en mange. Un pour tous et tous pour un.

Mercredi 29 janvier 2014, c’est une date inoubliable dans ma vie. Comment vais-je oublier ce grand jour ? Pour une toute première fois Billy et moi avons rencontré Nelson Deshommes. Une rencontre entre blogueurs et blogueurs. Ce qui m’a surpris, je ne pouvais me contrôler face à Deshommes. Quand je l’ai vu pour la première fois, je courais comme un enfant innocent à la rencontre de son père tant aimé et tant attendu. Quelle émotion ! Quel partage ! Oh, quel rencontre ! Toute l’émotion qui nous traverse en ce moment. Nous avons parlé avec une telle aisance de tout et de rien. Par exemple : De l’importance et l’exemple de cette grande famille et sur l’avenir de mondoblog. Nous avons parlé sur quelques projets de notre avenir. C’etait extraordinaire!

A partir de cette rencontre, je comprends encore mieux toute la richesse et toutes les valeurs que nous avons en nous. Cette famille, nous avons en nous des valeurs qui n’ont pas de prix. De l’or, du diamant, sont insignifiants comparés à toutes ces valeurs et ces richesses. Quel est le prix de l’amour, du partage, du sourire, du bonheur, du bien-être, du rire ? Quel est prix de la présence d’une personne ? La présence d’une personne ne peut substituer l’autre. Chaque présence est unique. Oui ces valeurs, ces richesses et bien d’autres encore n’ont pas de prix.

De la cerise au gâteau !

Ce soir-là je ne pouvais pas fermer les yeux. Une heureuse insomnie, par-ce-que je rêvais yeux ouverts. Dans mes rêves, j’imaginais ce grand jour, où tous les blogueurs et blagueuses seront réunis. Ensemble, dans un même espace, pour partager ces valeurs et toutes ces richesses qui n’ont pas de prix. J’imaginais la présence de chaque personne, les salutations, les partages et les émotions.

Ce jour-là que ferais-je ? Quelle serait mes réactions devant tous ces blogueurs venant de la Caraïbe, de l’Amérique, de l’Afrique, de L’Europe… ? Franchement, je tremblerais de joie. Comment vais-je pouvoir m’exprimer devant tous ? Je dirai quand même : j’apprécie votre blog, merci pour vos textes, vous voilà enfin devant moi face à face. Je demanderai également quelques secrets et quelques conseils pour parfaire mon blog et mon style d’écriture. Je ne vais pas citer de nom, déjà pour ne pas susciter de la jalousie. Je grossirai mon carnet d’adresse, mon album photo. Enfin, je ne sais quoi dire pour m’exprimer réellement. L’avenir dira le reste.

Chers blogueurs (ses), déjà je ressens tout l’émotion de ce grand jour. En écrivant ce billet, sans vous cacher, je tremble et je souris. Déjà je me sens très impatient de vous rencontrer. Un grand merci à vous tous et j’espère vous rencontrer tous. Oh, quand serait ce grand jour !

Partagez

Commentaires