Haïti- Littérature : le Spiralisme

credit photo:paroleenarchipel.com
credit photo:paroleenarchipel.com

La littérature Haïtienne a connu bien des périodes au cours de son existence. Depuis l’école des pionniers (1804-1836) et jusqu’à nos jours, chaque époque est marquée par les tourments politiques,  historiques, culturels et artistiques. Elle est l’instrument pour défendre le sol haïtien, le nationalisme, la culture et l’humanisme.

Après de longues périodes, » le mouvement spiraliste » a pris naissance en 1965 pour apporter un renouveau dans la littérature haïtienne. Les co-fondateurs de ce mouvement sont : Franketienne, René Philoctète et Jean-Claude Fignolé. Il s’inscrit dans une époque de l’histoire ou la dictature de Duvalier  crée  des tourments dans ce pays. Par conséquent, beaucoup de poètes ou d’écrivains sont obligés de prendre l’exil, sans compter ceux qui sont arrêtes. Par exemple, Jean-Claude  Fignolé qui est arreté en 1964 pour avoir participé aux contestations de ce régime.

 

Définir le spiralisme ?

Selon les propos recueillis par  Yves Chemla et Daniel Pujol, dans un entretien avec Franketienne, cette question lui a été posé: Vous prononcez le terme spirale. Qu’entendez-vous par là, vous et vos amis René Philoctète et Jean-Claude Fignole ? Il a répondu :  » Il y a une nette différence entre roman et spirale, même s’il y a eu flottement dans la désignation des textes.  Je crois que j’aurais pu appeler toutes mes œuvres après Mur à crever, spirales. La spirale est un genre total ou je me permets de passer la poésie à une atmosphère romanesque ou à une scène de théâtre. Mais on peut écrire  un poème spirale, un roman spirale… La spirale est une œuvre ouverte au sens ou l’a décrite Umberto Eco. De même qu’on peut avoir une œuvre picturale qui est spirale. La physique moderne a montré qu’il n’y ni temps ni espace enfermés quelque part, mais qu’il un continuum appelé espace-temps. C’est dans cet aspect que se déploie la modernité dynamique ».

 

En outre, dans une interview accordé à la revue Dérives, Franketienne disait :  » Le spiralisme est une méthode d’approche pour essayer de saisir la réalité qui est toujours en mouvement. Le problème fondamental de l’artiste est celui -ci : essayer de capter une réalité, transmettre cette réalité tout en gardant les lignes de forces, de manière que ce réel transmis sur le plan littéraire ne soit pas une chose figée, une chose morte. C’est là le miracle de l’art : essayer de capter le réel sans le tuer.  Capter : c’est saisir, c’est immobiliser. Il s’agit d’appréhender sans étouffer. Au fond, l’écrivain est un chasseur à l’affut d’une proie. Mais, il faut saisir cette proie sans la tuer. A ce niveau, le spiralisme est appelé a rendre certains services. Essayer d’être en mouvement en même temps que le réel, s’embarquer dans le réel, ne pas rester au-dehors du réel, mais s’embarquer dans le même train. Et, cela, à la longue, reproduit le mouvement de la spirale. La spirale est comme une respiration. Spirale : vie par opposition au cercle qui, selon moi, traduit la mort.

 

En effet, le spiralisme traduit une révolution dans la forme d’écriture traditionnelle. Elle n’accepte pas de plagiat, c’est un renouveau dans la littérature moderne.

 

Brève présentation de ces fondateurs et quelques de ses œuvres

Franketienne, de son vrai nom: Jean-Pierre Basilic Dantor  Franck Etienne d’Argent, il est né le 12 avril 1936 dans le département de l’Artibonite.  Il est poète, romancier, dramaturge, artiste peintre, musicien. Il est très prolifique. Il a déjà publie plus d’une trentaine d’ouvrages comme : Ultravocal, L’oiseau schizophone, Fleurs d’insomnie pour citer que ceux-là. En 1975, il a publié le premier roman écrit en créole Dezafi.

René Philoctète est né le 16 novembre 1932 à Jérémie. Il est membre fondateur du mouvement «  Haïti littéraire » du début des années 1960. A Buenos-Aires, il a reçu le prix le prix du parlement Argentin. Il est un poète humaniste, romancier, dramaturge  et compose des pièces de théâtre. Ces principaux œuvres sont : Ces iles qui marchent, Le peuple des terres mêlées, Une saison de cigale.  Il est décède à Port-au-Prince, le 17 juillet 1995.

Jean-Claude Fignolé est né a Jérémie. Il a fait  des études de droit et d’agronomie. De 1968 à 1978, il a publié cinq essais critiques, un récit et trois romans. Parmi ses œuvres, il y a Hofuku, Les possédés de la pleine lune, Fantasme (pécheurs d’étoiles) .

Le mouvement spiraliste mérite d’être connu par tous. Ce billet ne saurait cerner tous les aspects du spiraliste voire de cerner tous les fondateurs de ce mouvement. Je vous invite à approfondir vos connaissances sur ce mouvement et de lire les œuvres publiés par ces auteurs.

Partagez

Commentaires